Recherches et écrits

(voir également fichier pdf: parcours académique et artistique)

Publications papier

In Koffi Kwahulé, « Écrivains francophones d’aujourd’hui », Editions Classique Garnier - Une écriture des corps radicants, p 121 - août 2019

Postface, Recueil Théâtre Koffi Kwahulé, Blue-S-Cat / Big Shoot / Brasserie, Editions Imge, Istanbul, Turquie,p. 213 - octobre 2018

In Théâtres d'Afrique au féminin: Présenter au lieu de représenter, p. 272

In Rires de Jazz: "Coupé-décalé" ou le corps jazz en effervescence chez Robyn Orlin, p. 109

In Homosexualités en Afrique: Le flow ou le corps débordant, p. 262

In Aux Racines de la création, le rythme: Koffi Kwahulé - une écriture jazzique et radicante, p. 67

En ligne

Apresentar em vez de representar. Uma alternativa para a questão da incarnação no palco ? Revista CENA, 2017/20, janvier 2017, Periodico do programa de pos-graduação em artes cênicas, Instituto de arte, departamento de artes dramaticas, Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Porto Alegre, Brésil

Le geste créateur. Le corps et le geste en question dans le processus de création de « One Shoot». Revue Motifs, n°1, Le Geste, revue en ligne, Centre d'Etudes Interdisciplinaires du Monde Anglophone, CEIMA/HCTI, Université de Bretagne Occidentale, Brest, France, 2016

A paraître

Multiplicités et traduction - interroger l'oeuvre multiple - Revue Danza e Ricerca, Université de Bologne - Italie, décembre 2019

Pour une esthétique du déplacement - Revue scientifique Brock University, St Catharines - Canada, janvier 2020

Pasolini/Delbono, La Rage – présentation et puissance de l'immédiat, actes de colloque “Ecrire vers l'image”, Revue Tetrade, n°5, CRAE, Université d'Amiens, 2020

 

© 2018 par Compagnie Lasko. Créé avec Wix.com
 

  • Facebook

Compagnielasko

« Être radicant: mettre en scène, mettre en route ses racines dans des contextes et des formats hétérogènes; leur dénier la vertu de définir complètement notre identité; traduire les idées, transcoder les images, transplanter les comportements, échanger plutôt qu’imposer. » Nicolas Bourriaud